Manga·Shôjo

TUE-MOI PLUTÔT SOUS UN CERISIER ~ Hina Sakurada

Ma note

3 / 5

Résumé

« Fuis ! » Voilà l’étrange SMS reçu au réveil par Yukino, jeune lycéenne, de la part de Saho, sa meilleure amie. Sans en comprendre le sens, elle se rend au lycée, comme tous les jours. Mais elle constate alors avec horreur que Saho s’est suicidée, pendant la nuit… laissant pour seul testament un tweet nébuleux : « Yukino est cruelle ». Dès lors, l’engrenage est lancé, et Yukino est accusée d’être responsable de la mort de sa propre amie. Tandis qu’une enquête s’ouvre pour éclaircir les circonstances du décès de Saho, Yukino doit faire face à un nouveau quotidien d’exclusion. Elle pourra heureusement compter sur le soutien de Tatewaki, le petit ami de Saho.

Mon avis

Ce manga fait parti des petites pépites qu’il est possible de trouver dans les rayons « occasions » de nos chers libraires. Je suis tomber dessus par hasard. Le titre m’a interpellé, les dessins m’ont intéressés et l’histoire dans son ensemble m’a plu… vraiment plu. Ce manga entre les mains, je fus étonnée de voir qu’il s’agissait d’un one shot. Pour moi, un tel sujet, un tel scénario ne pouvait être traité en seulement un tome. J’étais à la fois curieuse et réticente.

Ce qui est remarquable c’est la jaquette. Rien que le titre est magnifiquement travaillé. Le « t » majuscule du titre est déguisé en cerisier. Un détail certes, mais c’est ce genre de petit détail qui me rend heureuse. Une fois la lecture terminée, les personnages enlacés et leurs positions prennent tout leur sens. Il y a vraiment eu un gros travail sur cette couverture.

L’histoire est découpée en quatre chapitres. Le premier met en place ce que le résumé nous promet. Yukino reçois un SMS étrange de la part de Saho, sa meilleure amie : « Fuis ! ». Aucune explication. Saho ne réponds ni au téléphone ni aux mails et elle n’est pas présente sur le chemin de l’école. Yukino comprend tout une fois arrivée sur place : Saho a sauté du toit du lycée. Un suicide ? Il semblerait. Mais ce SMS ajouté à des messages postés sur Twitter mènent à croire que Yukino n’est pas innocente dans l’histoire… Tatewaki, le petit ami de Saho lui fait alors une confidence. Il pense être la raison du suicide de la jeune femme. En effet, il lui a annoncé être en réalité amoureux… de Yukino ! Yukino doit donc à la fois supporter les reproches, menaces et harcèlement qu’elle subit depuis le suicide de sa meilleure amie et le rapprochement de Tatewaki.

Le deuxième chapitre présente le couple naissant de Tatewaki et Yukino sur un fond de festival des cerisiers, événement annuel à l’école. Yukino est particulièrement poursuivie par une autre élève, Sasagawa, qui lui reproche son lien avec le suicide de Saho. Elle semble en savoir plus que quiconque sur les raisons du suicide et n’accepte pas de voir Yukino dans les bras de Tatewaki.

Le troisième chapitre nous présente l’histoire du point de vue de Tatewaki tandis que le quatrième et dernier chapitre est du point de vue de Sasagawa. J’ai adoré le fait que l’histoire se conclut grâce à ces points de vue. Généralement je ne suis pas adepte des livres avec plusieurs POV mais ici c’est vraiment utile à l’histoire.

Dès le début il semble évident que Tatewaki n’est pas net. Personnellement j’ai trouvé ça ignoble de se rapprocher aussi vite de la meilleure amie de son ex-copine juste après son suicide qu’il pense avoir provoqué, en plus ! Monsieur, un peu de décence je vous prie. Mais ce sont ses actions envers Yukino et ceux qui l’entourent qui me semblaient les plus étranges. De même que l’obsession de Sasagawa à humilier et harceler Yukino m’a interpellé. Je m’attendais à une autre fin, probablement plus actuelle mais le dénouement choisi par la mangaka ne m’a pas déçu pour autant.

Le style de dessin sort de ma zone de confort. Je flottais entre « Waow ! Les expressions faciale sont fabuleuses ! J’arrive à ressentir la folie des personnages ! » et « Erk ! mais c’est quoi ces lèvres énoooormes! » ah ah ! Les personnages ont des visages quasi « angélique ». Ils sont beaux, et la folie présente en permanence dans le manga permet de défigurer ces visages, rendant certaines situations particulièrement marquantes.

Je note le choix de ne jamais montrer les yeux de Saho. Elle nous hante tel un fantôme. Cette histoire n’existerait pas sans elle et pourtant, son regard ne nous ai jamais dévoilé.

Le manga se termine avec quinze pages qui présentent d’autres œuvres de la mangaka. Ces extraits traitant d’infidélité et de perversion sexuelle… je ne suis pas du tout le public concernée. Mais je note tout de même que les dessins sont tout aussi agréable.

C’est un one-shot agréable à lire mais qui ne marque pas les esprits pour autant. Le dénouement reste assez prévisible. J’ai tout de même passé un bon moment… ce qui est étrange étant donné les thèmes abordés (suicide, meurtre, harcèlement etc…) et l’ambiance générale du manga, particulièrement sombre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s